26 mai 2020

Etat d'avancement de l'épidémie dans le monde


Coronavirus : le sans-faute du chancelier autrichien Sebastian Kurtz


En prenant très tôt des mesures dures pour endiguer la pandémie, le chancelier autrichien Sebastian Kurz a réussi à limiter fortement le nombre de décès dans son pays. Une stratégie qui lui vaut le soutien infaillible de ses concitoyens, analyse le professeur d’histoire Kevin Bossuet.

Malgré la fin de l'épidémie, feu vert pour la diffusion de l'application de traçage "StopCovid"


L'application, très critiquée pour les risques qu'elle comporte concernant la vie privée des utilisateurs, a été jugée opérationnelle et suffisamment efficace pour être déployée.

-


Les véritables enjeux de l’affrontement entre la Chine et les États-Unis

La pandémie pourrait être fatale aux centres commerciaux américains


La pandémie pourrait être fatale aux centres commerciaux américains nous apprend cet article de l’AFP qui nous explique que « les centres commerciaux américains commencent à rouvrir leurs portes, mais ils devront convaincre les clients d’arpenter de nouveau leurs allées désormais vidées de nombreux magasins, la pandémie ayant donné le coup de grâce à certaines enseignes en difficulté ».

Trop de monnaie = une bulle immobilière gigantesque à venir

Pour Patrick Artus, chef économiste de Natixis, une des conséquences indirectes de la crise sanitaire et économique que nous traversons sera la formation d’une bulle immobilière monumentale dans les mois et les années à venir. Une prévision d’autant plus détonante qu’elle semble aller à l’encontre d’une réalité économique morose. Les arguments de Patrick Artus dans « L’œil du Pro ».

Gouvernement : L'hydroxychloroquine interdite de prescription pour sauver les malades du Covid-19 !


L'hydroxychloroquine, médicament validé en Chine et utilisé par le Pr Didier Raoult de l'IHU Méditerranée à Marseille, ne pourra bientôt plus être administrée en France contre le Covid-19, ni à des patients gravement atteints, ni lors d'essais cliniques, après deux avis publiés mardi.

Conforama vers la faillite ?


Afin de ne pas être désagréable, je ne m’étendrai pas sur mes expériences toujours dramatiques concernant la qualité des meubles Conforama ou la facilité de montage de ces derniers. Je ne parlerai pas plus des crises de nerfs qui se terminent en crise de couple puis en divorce et enfin en meurtre. Tous ceux qui ont monté du Conforama (enfin qui ont essayé) se reconnaîtront dans cette description rapide, mais en attendant chez Conforama, cela sent le sapin et plus beaucoup le mauvais meuble en pin.

Un trou dans l'espace-camp

Petit intermède : pourquoi les opinions collent-elles si fort ? Parce qu’on adore la cohérence, la cohérence de ce que se passe autour de nous, la cohérence de notre comportement et de nos choix au sein de cet environnement. Illustration. En argot militaire, on appelle cela « Remonter le Mékong ».

LE QUART D'HEURE DE VÉRITÉ N°73

Trump passe à l’attaque contre Obama

Mike Pence (G), Donald Trump (2e G), le président américain Barack Obama et le vice-président Joe Biden assistent aux cérémonies d’inauguration assermentant Donald Trump en tant que 45e président des États-Unis sur la façade ouest du Capitole américain à Washington, États-Unis, le 20 janvier 2017. REUTERS / Kevin Lamarque –
Si Donald Trump veut être réélu président des États-Unis, il va devoir se débarrasser de l’ancien président Barack Obama. À ce stade, Obama est le seul obstacle sur son chemin pour un second mandat. 

L’ancien vice-président Joe Biden pourrait bien être le candidat des Démocrates, mais c’est uniquement parce qu’il est un pion d’Obama, car Obama ne peut pas briguer un troisième mandat, grâce à la seule partie d’une Constitution américaine dont personne ne semble plus se soucier.

700 milliards fois 10

 
Donc, nous sommes tous au courant des 700 milliards de dollars ; laissez-moi écrire cela – 700 000 000 000 $. D’où vient ce chiffre ? Comment la Réserve fédérale et le Secrétaire au Trésor ont-ils trouvé ce chiffre ? Eh bien, je ne sais pas. Mais j’ai lu un excellent article de John LeBoutillier intitulé « D’où vient tout cet argent », et il dit que Bloomberg News a rapporté que la Réserve fédérale a déjà « promis/réservé/prêté 7 600 milliards de dollars » pour tenter de résoudre cette crise. Regardons ce chiffre – 7 600 000 000 000 $. C’est là que je me suis souvenu d’une petite chose que les banques ont le droit de faire et que nous n’avons pas. Ça s’appelle « système de réserves fractionnaires« .

Murray N. Rothbard, ancien doyen de l’école d’économie autrichienne, a une merveilleuse explication de l’histoire de ce phénomène appelé « Système de réserves fractionnaires ». Il dit que l’industrie a commencé avec les « banquiers d’affaires ». Ces gens « ont commencé en tant que commerçants importants. Au cours de leur activité, les marchands ont commencé à accorder des crédits à leurs clients et, dans le cas de ces grandes familles bancaires, le crédit ou la partie « bancaire » de leurs opérations a fini par éclipser leurs activités mercantiles. Ces entreprises prêtaient de l’argent à partir de leurs propres bénéfices et de leurs économies, et percevaient des intérêts sur les prêts. Elles étaient donc des canaux pour l’investissement productif de leur propre épargne ». Cela me semble assez juste.

Selon M. Rothbard, l’étape suivante a été la « banque d’investissement », qui, dit-il, « s’est développée au fur et à mesure que le capitalisme industriel a fleuri au XIXe siècle. Les banquiers d’affaires prenaient leurs propres capitaux, ou des capitaux investis ou prêtés par d’autres, pour garantir des sociétés rassemblant des capitaux en vendant des titres aux actionnaires et aux créanciers. Le problème des banquiers d’affaires est que l’un de leurs principaux domaines d’investissement était la souscription d’obligations d’État, ce qui les a plongés dans la politique, les incitant fortement à faire pression sur les gouvernements et à les manipuler, afin que des impôts soient prélevés pour rembourser leurs obligations d’État et celles de leurs clients. D’où l’influence politique puissante et néfaste des banquiers d’affaires aux XIXe et XXe siècles ».

Il dit que ces banquiers d’affaires ont ensuite voulu mettre la main sur l’activité de « banque commerciale », qui est basée sur la « banque de dépôt ». Au début, ces banques n’étaient que des « gardiens passifs de lingots », comme les appelle Wikipedia. Rothbard dit qu’au début, c’était « une banque de réserve à 100 % », et il compare cela au stockage de quelque chose dans un entrepôt. Vous placez votre objet dans un entrepôt et vous recevez un morceau de papier ou un billet, qui devient plus tard du papier-monnaie, que vous pouvez échanger à tout moment contre votre objet. Il dit que les banques de dépôt avaient l’habitude de disposer d’or ou d’argent pour soutenir tous les billets en réserve, et donc d’avoir 100 % de réserves bancaires. Mais les banquiers ont réalisé que la plupart des gens ne sortaient pas tous leurs articles de l’entrepôt en même temps, et les banques se sont retrouvées avec des réserves qu’elles pouvaient investir et faire plus d’argent. La banque moderne était née.

Les banques acceptent les dépôts et paient un intérêt sur ces dépôts. Ensuite, elles prêtent cet argent à un taux d’intérêt plus élevé ou l’investissent elles-mêmes et font leur profit. Le problème se pose ici comme à la fin de « It’s A Wonderful Life », où la ville sait que la banque de Jimmy Stewart pourrait faire faillite et que tous viennent réclamer leur argent, ou une « ruée vers la banque ou bank run ». Bien sûr, Jimmy Stewart ne peut pas leur rendre tout leur argent, car celui-ci se trouve dans la maison de Tom et dans le magasin de Bob. Sans un miracle de Noël ou un plan de sauvetage du gouvernement, la banque de Jimmy Stewart aurait fait défaut sur les billets et aurait fait faillite. Et dans le monde d’aujourd’hui, la fin de ce film aurait été beaucoup plus confuse, car l’argent de la ville aurait été découpé en titres et en produits dérivés. « Je n’ai pas votre argent ici, il est dans un fonds spéculatif en Chine. »

Selon Rothbard, « un entrepôt honnête s’assure que les marchandises qui lui sont confiées sont là, dans sa réserve ou sa chambre forte. Mais les banques fonctionnent de manière très différente ». Il dit que « les banques font de l’argent en créant littéralement de l’argent à partir de rien », et poursuit : « Ce genre d’escroquerie ou de contrefaçon est digne du terme ‘système de réserves fractionnaires’, qui signifie que les dépôts bancaires ne sont garantis que par une petite fraction de l’argent liquide qu’ils promettent d’avoir sous la main et de racheter. (Actuellement, aux États-Unis, cette fraction minimale est fixée à 10 % par le système de la Réserve fédérale) ».

Donc, si je suis une banque et que j’ai 10 $, je peux prêter 100 $. Pas mal, non ? Il me suffit d’avoir 1 million de dollars pour prêter 100 millions de dollars [10 en fait, NdT], avec intérêts. Et si j’ai 700 milliards de dollars, je peux en prêter 7 000 milliards, avec intérêts. C’est assez proche des 7 600 milliards de dollars. Tu te souviens de ce chiffre ? On dirait qu’une autre bulle s’apprête à éclater pour moi.

Tim Buchholz 

Note du Saker Francophone : Ce petit article est un excellent résumé de l'histoire du système bancaire que l'on ne peut que vous conseiller de creuser à fond. Même s'il date de 2008, les mêmes mécanismes sont à l’œuvre aujourd'hui. Il manque juste la fin de l'histoire. Il n'y a pas assez d'activité économique pour rembourser la mer de crédits. Quelqu'un va devoir endosser les pertes. Cette histoire de virus sera vraisemblablement utilisée pour faire en sorte que ce soit les peuples qui assument les conséquences de cette chaîne de Ponzi.

Traduit par Hervé, relu par Marcel pour le Saker Francophone

-


Agression de personnes âgées - Les auteurs interpellés à Saint-Denis


Trump : "J'ai une chance de briser l'État profond"

Christine Lang, députée LREM, visée par une enquête pour usages illicites de son enveloppe de frais de mandat


La justice vient d’ouvrir 15 enquêtes visant des parlementaires soupçonnés d’avoir abusé de leurs frais de mandat. L’impunité dont ont bénéficié députés et sénateurs pendant des années semble révolue. Mais les règles récemment adoptées par les assemblées paraissent encore insuffisantes.

Raoult-Bigard contre Macron-Véran, la franchise contre la combine, ce sera le match de l'été

10.000 MERCIS !

Sortie TGI de Paris : Conférence de presse de Stéphane Espic. Paris/France - 23 Mai 2020

25 mai 2020

L'aviation Vénézuelienne escorte un pétrolier envoyé par l'Iran

-


Des rats affamés et agressifs pullulent dans les rues des USA


Alors que les restaurants restent fermés aux États-Unis en raison de l’épidémie de Covid-19, les rats deviennent plus actifs et agressifs, car à la recherche de nourriture, met en garde le Centre de contrôle et de prévention des maladies. Ces rongeurs sont souvent vecteurs de maladies, comme la salmonellose.

Sublimez votre « fasciste intérieur » — Un « précepte intemporel » au Temps du Corona


Bon, il faut parler du fascisme. Pas de n'importe quel type de fascisme. Un type de fascisme particulièrement insidieux. Non, pas le fascisme du début du 20e siècle. Pas le parti national fasciste de Mussolini. Pas le NSDAP d'Hitler. Pas le fascisme franquiste ni aucun autre type de mouvement ou de parti fasciste organisé. Pas même les redoutables nazis du Tiki-torch.

-


Sale temps pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

Certes, le déconfinement va bon train, mais pour le gouvernement, ce n’est certainement pas une raison pour ne pas enfiler quelques humiliations routinières sur celles qu’il a déjà accumulées les deux mois passés.

Les États-Unis menacent de procéder à de nouveaux essais nucléaires pour pousser la Chine à signer un traité dont elle ne veut pas


L’administration Trump est hostile à tout accord qui limiterait ses capacités à construire, tester et déployer des armes nucléaires.

« Il y a plus de monde que prévu », les terrasses ouvrent à Barcelone


Coup d’envoi du déconfinement à Barcelone avec l’ouverture des terrasses de bars et restaurants.

-


BFM : premier groupe media évadé fiscal

-


Selon les anglais, le vaccin sera obligatoire pour voyager


Exactement ce que je vous avais annoncé voici 1 mois, le ministère de la santé anglais a abordé le sujet du carnet de vaccination obligatoire pour prendre l'avion. Ceci est bien sûr une partie du script décrit par l'Institut Rockfeller. D'ailleurs, dès 2018, Bruxelles avait commencé à formaliser le projet :

Prix Nobel de médecine : "Oui, le coronavirus a été fabriqué et optimisé afin qu'il soit le plus viral et violent possible"

Covid et châtiment


Ça se souhaite, ça, l’Aïd El Fitr ? Parce que, tout de même, dans un pays tel que le nôtre avec près de vingt millions de Musulmans…pardon? Comment dites vous? Ah, oui, cinq à six millions, oups, pardonnez-moi, j’avais oublié les données officielles, celles pour ne pas foutre la trouille au souchien de base ! Alors disons cinq ou six millions hors taxes, avec une grosse-grosse TVA, vous voyez?

Fichage des malades : démission d’une jeune médecin de Cahors

 Le Dr Magali Roussilhe, ici chez elle à Cahors, souhaite que sa démarche contribue à une prise de conscience des réalités qui nous entourent. (©JCB )

Le Dr Magali Roussilhe exerce la profession de médecin généraliste depuis 14 ans ; jusqu’ici, elle faisait partie de la Maison de santé de Prayssac, en vallée du Lot et du vignoble. Or, elle vient d’annoncer son retrait : un coup de tonnerre dans le milieu médical !

Le champ magnétique terrestre s'affaiblit mystérieusement dans certains endroits, déstabilisant des satellites et des engins spatiaux


Selon les scientifiques du Swarm Data Innovation and Science Cluster (DISC) de l'Agence spatiale européenne (ESA), les mesures de leur "constellation de satellites en essaim" ont permis de faire la lumière sur la seconde anomalie.

L'OMS, le sexe et les enfants

-


COVID: L'Humanité contre attaque contre l'OMS

-


L'épidémie est finie !


"Au premier juin, je n'aurai plus de revenu ni de travail jusqu'à nouvel ordre"

La deuxième vague est psychiatrique !

Avec le confinement, eux aussi ont fait face à une nouvelle vague de patients. Pour Brut, Camille Reporter a pu passer...
Publiée par Brut sur Lundi 25 mai 2020

4000 patients traités VS Big Data : qui croire ?

La pandémie a-t-elle été utilisée pour précipiter le monde dans une spirale de chômage massif, de faillite et de désespoir ?

Il y a une grave crise sanitaire qui doit être dûment résolue. Et c’est une priorité numéro un. Mais il y a une autre dimension importante qui doit être prise en compte.

Des millions de personnes ont perdu leur emploi et leurs économies de toute une vie. Dans les pays en développement, la pauvreté et le désespoir règnent. Alors que le confinement est présenté à l’opinion publique comme le seul moyen de résoudre une crise mondiale de santé publique, ses effets économiques et sociaux dévastateurs sont ignorés au passage.

Un autre Ordre Mondial imprévu émerge


Cette crise du Coronavirus sonne comme un point d’orgue, mettant en tension tout le ban et l’arrière ban des menteurs et autres éditorialistes patentés, stipendiés pour nous faire penser le plus loin possible de toute logique rationnelle. L’Histoire qui s’écrit sous nos yeux en est tellement brouillée, que nombreux sont ceux qui se résignent à contempler ce ballet grotesque. Cette Histoire dont nous sommes les acteurs nous est, de fait, confisquée, tant et si bien que derrière ce voile de mensonges peuvent s’activer impunément tous les marionnettistes pour déployer sans fin leurs intentions subversives…

-


Hydroxychloroquine : The Lancet dans de sales draps…

Les revues médicales nagent en pleine schizophrénie : d’un côté, elles font acte de contrition depuis plusieurs années quant à la médiocre qualité des recherches qu’elles publient (souvent jusqu’à en être fausses) et reconnaissent le rôle qu’elles-mêmes jouent dans ce préoccupant état de fait. Et de l’autre, elles récidivent à la première occasion, d’une manière si grossière qu’elles en viennent à se mettre, comme The Lancet actuellement, dans de sales draps. Politics make strange bedfellows disent les Anglais avec leur sens imparable de l’observation et leur humour dévastateur…

Paul Joseph Watson – Les flippés de la distanciation sociale

Instaliénation : comment le Moi se dilue au rythme fou de la futilité virtuelle

-

Superbe discours de la médecin allemande Katrin Korb

APPLICATION DE TRAÇAGE : mon message aux parlementaires avant qu’il ne soit trop tard !

1903 : La famine sur les côtes bretonnes

 
La misère est horrible sur toute la côte du Finistère et du Morbihan, où se fait d'ordinaire la pêche de la sardine. Ce n'est pas quarante mille, comme on l'a dit tout d'abord, c'est cent mille personnes qui, actuellement, par ce temps glacial d'hivers, se trouvent littéralement sans pain et meurent de froid et de faim. Cent mille personnes ! Imagine-t-on pareille détresse ?