09 février 2014

Déviants : Le document confidentiel qui accable Belkacem


Après avoir menti aux Français sur la théorie du genre à l’école, Najat Vallaud-Belkacem, ministre déléguée des Droits des femmes, tente désespérément de se raccrocher aux branches en faisant signer aux partenaires sociaux, une tribune rédigée…par son propre cabinet !


Valeurs actuelles révèle aujourd'hui les méthodes utilisées par Najat Vallaud-Belkacem et son cabinet. Loin de vouloir mettre un terme à la polémique sur la théorie du genre, le gouvernement tente coûte que coûte de l’imposer. Et cette fois en mouillant les partenaires sociaux, pourtant étrangers à ce débat.

La teneur du document


Il est proposé à des organisations de plusieurs sensibilités (CFDT, FO, CGT, CFTC, Medef entre autres), de cosigner un texte, défendant les ABCD de l'égalité. Les ABCD, très critiqués depuis le succès de La Manif Pour Tous du dimanche 2 février, ont pour but d'inculquer aux enfants la théorie du genre, de manière déguisée.

Intitulé « Nous ne ferons pas l’égalité dans l’emploi sans un apprentissage de l’égalité à l’école ! » le texte explique que « la transmission d’une culture de l’égalité ne peut se faire, aujourd’hui comme hier, sans aborder la question de l’égalité entre les filles et les garçons, l’égalité entre les femmes et les hommes ». En d’autres termes, en expliquant la théorie du genre à des enfants de CP.

Transformer la société

Le but de Belkacem : que le Gender devienne réalité. « Ce n’est évidemment pas une question de théorie. C’est une nécessité démocratique mais c’est aussi un impératif pour lutter et annuler des inégalités professionnelles ».

Le dernier paragraphe rédigé par les services de la ministre est clair : « nous soutenons l’esprit et la démarche des ABCD de l’égalité » !

Une tribune signée par...le directeur adjoint de cabinet de Belkacem

Valeurs actuelles a pu consulter ce document. Il ressort de son étude que ce texte n’est pas l’œuvre des partenaires sociaux, mais qu’il a été rédigé par un proche conseiller de la ministre : Thierry Breton, chargé de l'égalité professionnelle à son cabinet. En outre, la dernière relecture du texte a été supervisée par Jérôme Teillard, directeur adjoint du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem !


Matignon supervise l’opération

Contactés par Valeurs actuelles, certains cosignataires de cette tribune affirment l’avoir reçue directement par le cabinet du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

La pression de Belkacem

Afin de faire signer son manifeste par le plus grand nombre de représentants d'organisations sociales, le cabinet de Belkacem a fait savoir aux potentiels signataires que certains ont déjà donné leur accord pour signer le texte. Et qu’il faut aller vite !

Source

8 commentaires:

  1. Si le medef signait ce document il tomberait dans un autre piège. Il devrait alors justifier les différences de salaires à poste équivalent entre un homme et une femme.
    Hier Madame Badinter était interviewée sur ce projet et il était clair pour elle que derrière des intentions d'égalité il y a des vues plus perverses inacceptables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le MEDEF va évidemment le signer ce qui va leur ouvrir une voie royale pour ... "niveler" a la baisse les salaires de la gente masculine ,par soucis d égalité ... CQFD . :-D

      Supprimer
  2. Ou alors ils nous préparent un monde si indifférencié, si intermalaxé ( bien au-delà du multiculturalisme),
    qu'il n'y aura bientôt plus d'objet du tout de réclamation de différences salariales entre les sexes masculins et féminins: tout le monde sera laminé de façon indistinct au plus bas niveau en s'aplatissant de reconnaissance pour simplement avoir un job!!!
    Bienvenue dans le Meilleur des Mondes où grâce à nos "Zelites homicides actuelles" on pourra se renifler le *** pour se dire bonjour et "s' *******" gaiement en preuve de notre bonne vitalité et en gratitude de nos "acquis sociaux" et ce, dès le plus jeune âge ( où nos enfants seront mis dans des zecoles qui les dresseront comme on fait avec les chiens pour acquérir les bons réflexes pavloviens pervers MAIS laïcards!!!)....
    On priera sans doute à cette époque là le Dieu PEILLON , père de la Nation Indifférenciée et de la L'Haï- cité!!!.....

    RépondreSupprimer
  3. Créé le 27 octobre 1998, le Medef remplace le Conseil national du patronat français (CNPF)4. Son but est de représenter les entrepreneurs français auprès de l'État et des organisations syndicales5. L'organisation revendique 750 000 entreprises adhérentes1.
    En 2010, le Medef a reçu 12 millions d'€ de subventions publiques au titre de sa contribution aux organismes paritaires, soit 31 % de ses recettes6. Son budget, en 2012, est de 37,8 millions d'€.
    (Wikipédia)

    RépondreSupprimer
  4. La CGPME représente environ 1 500 000 PME par le biais des branches professionnelles d'une part et par les adhésions individuelles d'autre part. Elle réunit près de 250 fédérations professionnelles.
    En 2011, la CGPME revendique 600 000 adhérents indirects2 pour un budget de 9 millions d’euros. Elle a reçu €6,8 millions de subventions publiques au titre de sa contribution aux organismes paritaires, soit 75% de ses recettes

    RépondreSupprimer
  5. CGT et autres syndicats de salariés : Malgré l'absence de comptes publiés officiellement jusqu'en 2008, plusieurs enquêtes et rapports permettent d'appréhender le financement actuel des syndicats, qualifié d' « opaque et complexe » par le journal La Croix9. Le rapport Hadas-Lebel parle lui de « grande opacité ».

    Les subventions publiques étaient estimées en 2000 à « au moins 600M de francs » (91 M d'€)
    (Wikipédia)
    CGT : 682 000 adhérents

    RépondreSupprimer
  6. On ne mords pas ma main qui vous nourrie !
    Tout le monde mange dans la même gamelle...

    RépondreSupprimer
  7. Belkacem et belle quenelle réunies sur la photo...

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.