19 août 2018

Confluences Watergate-Benallagate


Il est intéressant de rechercher si l’affaire “Benallagate” avec ses suites (l’affaire DisinfoLab, etc.) répond à un schéma classique des crises politiques ou bien s’il s’agit d’un simple incident du aux conditions exceptionnelles d’une élection, au caractère et à l’ambition de l’élu, aux conditions générales d’un pays spécifique et évidemment en crise (comme toute structure institutionnelle dans la crise générale qu’on traverse aujourd’hui), etc. S’agit-il d’une crise qui a déjà son modèle ou s’agit-il d’une crise “accidentelle” encore difficile à comprendre ? En lisant l’analyse ci-dessous de Jacques Sapir, toujours incliné à chercher une approche institutionnelle, on peut pencher pour la première hypothèse (“une crise qui a déjà son modèle”), et alors on choisit celui du Watergate.

Tesla, pas si propre qaue ça...


J’entends des collègues dire tranquillement qu’ils souffrent, mais qu’ils ont trop peur de le signaler de crainte d’être étiqueté comme un geignard ou un mauvais ouvrier.

Une troisième enquête a été ouverte début juillet contre le constructeur automobile Tesla par la Division de la sécurité et de la santé au travail de Californie (OSHA dans son acronyme anglais), à la suite de la plainte d’un ouvrier de l’usine d’assemblage automobile de l’entreprise de Fremont. Les détails de la plainte ne seront divulgués par le service qu’après la fin de l’enquête.

Paroxysme

Ceux qui, aux États-Unis, n’ont pas été rendus complètement fous par le président Donald Trump sont probablement en train de se gratter la tête jusqu’à la cavité sous-durale cette semaine avec l’imposition de sanctions plus sévères contre la Russie seulement un mois après qu’il s’est rendu à Helsinki pour réparer les relations en lambeaux avec le président russe, M. Poutine. La raison officielle : le solde pour l’empoisonnement à Wiltshire, Royaume-Uni, de Serguei Skripal, agent double russo-anglais à la retraite et de sa fille Ioulia.

Iniquité et absurdité du système monétaire

Nous vous écrivons parce qu’il nous a semblé opportun de vous informer de l’existence de notre mouvement qui a pour but de faire prendre conscience à nos concitoyens de l’iniquité et de l’absurdité du système monétaire actuel et sur les solutions de remplacement. La monnaie n’est qu’un moyen pour mobiliser l’énergie humaine et son émission devrait légitimement appartenir aux institutions représentant les citoyens et … ce n’est pas le cas aujourd’hui !

Italie : suppression de la vaccination obligatoire !

 
Le leader de La Ligue, Matteo Salvini, a qualifié les vaccins prétendus nécessaires, « d’inutiles », et a poursuivi en déclarant que ces vaccins étaient « souvent dangereux, voire nocifs ».

Coluche et le terrorisme d'Etat

-


-


Un esclave...


 
"Un esclave est celui qui attend que quelqu'un vienne et le libère"

Ezra Pound

Questions...

12 août 2018

-


Blog en sommeil jusqu'au mardi 14 aout...

La NASA affirme que le réchauffement a cessé depuis 1998


Depuis plusieurs étés, les médias attendaient en espérant que les températures pourraient dépasser les 35°C pendant plusieurs jours et qu’ils allaient enfin, après un mois de juillet exceptionnellement beau, pouvoir nous annoncer que nous traversions une période caniculaire due au dérèglement climatique. Oubliés les épisodes neigeux et très froids de cet hiver, qui n’étaient pour eux que des exceptions météo anormales, place au vrai dérèglement climatique de la planète : une vague de chaleur !

Connards co(s)miques


Par quel bout voulez-vous prendre ce “petit tas de secrets” connus de tous que constitue la crisette d'origine bruxelloise DesinfoLab, comme l’affaire Russiagate, comme l’antirussisme qui déferle sur le “Monde libre”, comme « La guerre contre l’Occident est une guerre contre la Vérité » [Defending Democracy] ? Avec la crisette DesinfoLab en prime promotionnelle du “Benallagate”, qui est l’objet grandguignolesque de cette chronique, on est vraiment placé devant l’alternative sublime, que je résume par le titre : “connards comiques” ou “connards cosmiques” ?

Pakistant : Imran Khan remporte les élections


Imran Khan a remporté les élections d’hier au Pakistan. C’est un politicien hors du commun et son programme politique est louable. La tâche qui l’attend est difficile et pleine de dangers.

-


Pierre Desproges : Le réquisitoire contre Daniel Cohn-Bendit | Archive INA

Quand Daniel Cohn Bendit avouait publiquement aimer les enfants…


En 1975, Daniel Cohn-Bendit publie le livre Le Grand Bazar, dans lequel il évoque ses activités d’aide-éducateur au jardin d’enfants autogéré de Francfort. Certains passages de cet ouvrage théorisent l’éveil des enfants de 1 à 6 ans à des pratiques d’adultes et témoignent de rapports physiques que Daniel Cohn-Bendit a entretenus avec eux.

Cohn-Bendit par Cohn-Bendit


[...] En Allemagne, il est célèbre et admiré. En France, il est aimé par certains mais aussi détesté. On le sait, il fut très jeune l’icône de Mai 68 à Paris, mais il a vite su sortir de ce rôle. Révolutionnaire ? Plutôt libertaire et réformiste. Écologiste ? Assurément, mais sans dogme. Voici, racontées par lui-même, les multiples vies de Dany Cohn-Bendit, des deux côtés du Rhin.

Après Benalla, son frère Crase aussi

Vincent Crase, lunettes de soleil sur le crâne, à gauche d’Alexandre Benalla

L’Affaire Benalla, ce sont «des dérives inacceptables sur fond de copinage malsain». Qui le dit ? Michel Delpuech, le préfet de police de Paris, le 23 juillet devant la Commission des lois de l’Assemblée nationale. Qu’entend-il par copinage? Un réseau amical? Ou des liens fraternels? En tout cas, Vincent Crase, aux côtés d’Alexandre Benalla le 1er Mai, et également mis en cause par la justice, appartient à la Grande Loge Nationale Française.

Immigration extra-européenne : L’Aquarius navigue en eaux troubles...


L’Aquarius, navire de l’ONG SOS Méditerranée qui avait fait parlé de lui au mois de juin dernier, a repris ses activités au large de la Libye. Et elles sont controversées !

Canicule mondialiste

« Il ne s’agit pas d’une vague menace, incertaine et lointaine, mais d’une réalité dont on prendra pleinement la mesure dans la décennie à venir. » Ainsi nous avertissait James Hansen il y a trente ans. Trente ans se décomposant comme suit : dix ans de hausse de la température moyenne globale, puis vingt ans de stagnation. Ces deux décennies, pendant lesquelles, malgré les fluctuations, la température n’a guère augmenté, ont vu s’épanouir le discours scientifico-médiatique sur le devenir du système climatique de notre planète. Il n’y a qu’à écouter les grands médias pour savoir où nous en sommes rendus : l’apocalypse thermocarbonique est là. Et pourtant, nous n’avons encore rien vu…

Des élus LREM en goguette, casseurs, ivres de pouvoir, protégés comme il se doit, à l'instar des prostituées...


Lors du traditionnel pot de fin de session parlementaire offert par le président de l'Assemblée nationale, des députés LREM ont semble-t-il un peu trop bu. Après avoir défoncé une porte, ils ont provoqué l'intervention de la police pour tapage.

De l’ubiquité du mal


Pour ceux qui ne le sauraient pas déjà, en ce moment au Royaume-Uni, le leader du Labour (Parti travailliste) Jeremy Corbyn est la cible d’une campagne médiatique tonitruante destinée à détourner les électeurs de sa candidature aux prochaines élections qu’étant donnée la faiblesse du parti Tory mené par Theresa May, le Labour est quasiment sûr de gagner, ce qui le placera incontournablement en position de Premier ministrable (le Premier ministre britannique est nommé par la Reine, qui doit choisir le leader du parti arrivé en tête des législatives). L’accusation majeure portée contre Corbyn : il serait « antisémite ». En réalité, il est seulement « coupable » de soutenir les droits des Palestiniens.