25 mai 2019

Bloqué sous une pierre tombale après avoir profané un cimetière juif


À Bordeaux, des "étudiants" ont pénétré à l’intérieur d’un cimetière et profané un grand nombre de tombes. L’un d’entre eux s’est retrouvé coincé sous une pierre tombale.

Des étudiants sous l’emprise de l’alcool et la bêtise. À Bordeaux ce vendredi, un homme de 19 ans a été arrêté par la police dans le cimetière juif portugais de la ville. Ce sont les riverains qui ont appelé les gardiens de la paix, inquiets d’entendre des cris provenant du cimetière voisin, vers 7 heures du matin. Les fonctionnaires de police ont découvert cet étudiant immobilisé sous une pierre tombale, légèrement blessé, la jambe écrasée sous le poids de la dalle.

Treize sépultures détruites

Le jeune homme et ses camarades, semble-t-il tous étudiants à Bordeaux, ont passé la nuit à profaner et détruire des tombes dans le cimetière juif. Selon les premières constations les dégâts seraient importants, treize sépultures ont été visées. Toutefois, rien n’indique qu’il pourrait s’agir d’un acte à caractère antisémite précise Sud-Ouest, qui rapporte l’information. Placé en garde à vue après un examen par les pompiers, l’étudiant avait 1,55g d’alcool par litre de sang. Une enquête est en cours pour identifier les autres "étudiants" responsables des dégradations commises dans le cimetière.
 
Commentaires sur le site de l'article : 

Jezinterdis - 25/05/2019 à 05h30

Treize tombes vandalisées dans un cimetière juif : "Toutefois, rien n’indique qu’il pourrait s’agir d’un acte à caractère antisémite précise Sud-Ouest". Non, rien, vraiment ? Ah, oui, il aurait fallu des tags de croix gammées et autre "Juden", alors-là, ce fin journaliste nous aurait mis sur la bonne piste. Finalement, ces jeunes étudiants bourrés auraient sévi sur un carré musulman, mais sans graffiti, même conclusion : "rien n'indique qu’il pourrait s’agir d’un acte à caractère islamophobe" aurait conclu le même plumitif. Comme le dit justement le commentaire précédent, être ivre ne constitue pas une excuse, l'alcool ne faisant qu'exacerber les penchants naturels : si quelqu'un se met à casser du flic avec 1,5g/l, c'est qu'il avait un problème avec la police, n'est-ce pas ?
Enfin, à 19 ans, on n'est pas "étudiant", on est encore lycéen (à moins d'être très brillant, mais les petits génies ne se bourrent pas la g... en semaine pour vandaliser des cimetières). Faire passer cette bande de petites crevures pour des "étudiants" fait encore passer la pilule (que voulez-vous, Mme Michu, il faut que jeunesse se passe). Moi, j'aimerais bien avoir au moins les prénoms de ces fêtards : pas sûr qu'on trouve des saints du calendrier. Deuxième souhait : voir tomber des condamnations, et pas seulement symboliques. J'en demande trop, sans doute ?


ACACIA92 - 24/05/2019 à 23h34

Pourquoi commencer l'article en mentionnant "(...) alcool (...) bêtise (...)" ?

Vous voulez minorer l'ignominie de l'acte ? Vous pensez donc qu'avoir picolé justifie d'aller profaner un cimetière ? Et si cimetière était catholique ? Qu'écririez vous ?

Pour ma part je me souviens plutôt du dicton : "in vino veritas" ! Etre ivre ne constitue pas une excuse puisque l'alcool ne fait qu'exacerber les penchants naturels !

Alors, dans ce fait divers : 1/ les personnes en question sont antisémites ! et 2/ parce qu'ils avaient bu l'un d'entre eux s'est retrouvé coincé sous une pierre tombale...

Je précise que je ne suis pas Juif; pas antisémite, bien sur, mais catho scandalisé des attaques répétés à l'égard de nos concitoyens juifs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.