23 octobre 2017

11 vaccins obligatoires : "Pas d’école pour les enfants non vaccinés" menace Buzyn...


En plein pétage de plombs dictatorial, le ministre de la Santé transmet les ordres des labos aux Français. Elle va avoir des surprises.

Elle vient de réveiller l’esprit frondeur des Français, que les médias et les politiques essayent d’éteindre depuis trois décennies, à grands coups de propagande et de casse sociale.

En prononçant ces paroles de guerre, Buzyn a marché sur une mine. Plutôt crever que d’obéir à cette chaîne de commandement oligarchique !

La rédaction d’E&R

Agnès Buzyn était l’invitée du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro de ce dimanche 22 octobre. Face à Benjamin Sportouch, le ministre de la Santé est revenue sur la retentissante polémique des 11 vaccins que le gouvernement souhaite rendre obligatoires pour les enfants à compter du 1er janvier 2018.

Si elle explique qu’il n’y a « pas besoin de rajouter une sanction pénale ou financière », elle maintient que les enfants non vaccinés ne pourront pas entrer en crèches, ni à l’école.

« Je dis aux parents : c’est obligatoire, vos enfants ne rentreront pas à l’école ou en crèche s’ils ne sont pas vaccinés », a confié le ministre de la Santé, précisant faire référence aux établissements « publics et privés ». Une mesure qu’elle justifie par les risques d’exposer « les autres enfants à des virus mortels ».

"Des enfants meurent de maladies évitables par un vaccin"

Face au vif mécontentement que provoque l'annonce de ces vaccins depuis plusieurs mois, Agnès Buzyn dénonce un "scandale sanitaire" : "Nous avons des enfants qui meurent de maladies évitables par un vaccin", assure-t-elle, énumérant la rougeole, la méningite et "des milliers de jeunes qui s’infectent de l’hépatite B, qui font des cirrhoses et des cancers". "C'est totalement passé sous silence alors que d’autres continents, comme le continent sud-américain a réussi a totalement éradiquer la rougeole." La ministre évoque aussi "les infections de la tête" qui peuvent découler la méningite et la rougeole", provoquant "des handicaps très sévères".
 

Agnès Buzyn souhaite également "rassurer les parents" :

 "Aujourd’hui il y a déjà 8 enfants sur 10 qui font ces 11 vaccins qui sont les 11 vaccins du calendrier vaccinal (...) Mon objectif, c’est de passer à 9 enfants sur 10 pour éviter les épidémies. Ce sont les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé pour tous les pays du monde." 


Pourquoi des enfants vaccinés seraient exposés à des virus mortels si les vaccins sont efficaces ? Seuls les enfants non vacciné devraient en pâtir ?
Un enfant vacciné ne risque plus rien, n’est-ce-pas ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.