18 octobre 2012

« La faillite du monde moderne »



Assurément, nous vivons une époque médiocre. Une bêtise insondable règne en maîtresse des lieux, une absurdité contagieuse, qui semble être endémique, gouverne. Une stupidité si férocement ancrée dans nos sociétés et tellement décidée à le rester qu’on en sent jusqu’à l’odeur… sa présence est palpable et effrayante.


Tel un nuage toxique, elle est irrémédiablement inhalée et ingurgitée, pénétrant les corps en s’insinuant dans les moindres recoins. Depuis quelques temps déjà, je ressens chaque jour un peu plus, cette présence pesante, cette lourdeur suffocante. Exactement comme je sens – à l’instar de beaucoup d’autres – le temps passer de plus en plus vite ; les semaines ressemblant à des jours, les mois à des semaines et les Saint-Sylvestre s’égrenant au même rythme, obéissant sans doute à la fin d’un cycle, comme l’explique assez clairement René Guénon1. Bêtise triomphante ! Elle est toujours là, nonchalante, fière d’elle-même et surtout de son culot. Comment ne pourrait-elle pas l’être ? Avoir réussi à déconnecter autant de cervelles, en si peu de temps et à si grande échelle, est clairement une prouesse peu ordinaire. Les absurdités sont de plus en plus grandes et affolantes, mais dans le même temps, elles gênent de moins en moins de monde ; le nombre de personnes offusquées est inversement proportionnel à l’énormité du phénomène. Tout doit être facile, simplifié et résumé au maximum. Les jeunes et leurs parents rêvent de gagner des millions d’euros en s’inscrivant dans des clubs de foot, leur seul désir d’avenir et de taper dans un ballon ! Les jeunes filles courent aux castings d’Endemol, rêvant déjà de duos avec Obispo ou Bruel ! Formation express en 12 semaines, tout compris ! Plutôt court, mais ça ne chiffonne personne. De toute manière, qui aurait suivi un programme de formation d’une dizaine d’années comme celui dispensé dans les conservatoires ? C’est à la fois trop long et lent et l’époque ne s’y prête plus. Il faut obtenir tout et tout de suite, hic et nunc ! Pas dans cinq minutes, il serait déjà trop tard. Même les légumes et les bovins se font piquer pour gonfler plus rapidement, afin de gagner en poids et de permettre d’encaisser encore plus vite et plus gros.

Vous vous demandez certainement comment cette bêtise peut-elle détenir un tel pouvoir, sans que personne ne s’en aperçoive. Elle se pare. En se fardant et en ayant recours à des artifices et à quelques ruses, certes assez basiques et futiles, mais très efficaces, comme l’argent, le rire, les bons sentiments, de belles fesses, des décolletés plongeants ou bien un string apparent, paillettes et strass… elle arrive insidieusement à passer inaperçue et ainsi tromper ses victimes ou du moins les personnes distraites ou étourdies. Pourvu que ça brille ! Tout le monde s’y met, chacun y va de sa petite contribution en croyant dur comme fer qu’il est nécessaire de s’impliquer pour enfoncer l’ensemble. Politiques, artistes, écrivains, journalistes, sportifs… ! Personne ne tient son rang ! Simplicité d’esprit, omissions permanentes, mensonges, incompétences, familiarités… Ils ont tous cessé de travailler et depuis déjà assez longtemps ; ils consomment sans vergogne les acquis et l’héritage des Anciens ; mais les réserves, de plus en plus rares, se tarissent !

Reste à savoir à quoi peut bien servir une lecture, un livre, un conseil ou toute autre information se voulant utile pour des gens aussi enfoncés et imprégnés de stupidité ? Pourquoi perdre son temps à rassembler ses idées, tapoter sur un clavier des nuits entières ? À rien, soyez-en sûrs. C’est juste un cri, peut-être un murmure… un dernier soupir. Partager ses réflexions avec deux ou trois personnes est amplement suffisant. Il n’y a donc aucune illusion à se faire à ce sujet, vu le nombre réduit de lecteurs potentiels et encore moins de ceux qui sont conscients des événements et de leur tournure. Quand on sait que les plus grosses ventes de livres sont faites par Patrick Bruel ou par des personnages aussi transparents qu’Amélie Nothomb et Marc Lévy, on comprend vite que l’on n’ira pas très loin dans une réflexion saine. Nous assistons impuissants à une anesthésie totale de la société moderne. À quoi bon parler à des coins de murs ? Combien de soirées passées avec la pseudo-élite française droguée et soumise au shit (comptant aussi bien des médecins, ingénieurs, pharmaciens, dentistes, avocats et cadres en tous genres…) à pérorer et ergoter de tout et surtout de rien : Foot, musique, vacances, femmes, boulot. Ils ne lisent plus et n’ont, pour la plupart, aucune connaissance de la situation économique, sociale ou politique, aussi bien sur le plan interne qu’au plan international ! Si par un pur hasard j’en tiens un, c’est pour me sortir les tirades de Technikart, Marianne ou Gérard Miller ! À gerber… Comment s’instruire et s’élever sans lecture ? Ils pensent tous qu’il suffit de voir le Journal du cinéma ou Le bateau livre de Frédéric Ferney… Un plouc est prêt à croire n’importe quoi. Je voudrais donc juste aborder, sans prétention aucune, quelques sujets qui me paraissent importants, quelques situations absurdes ou des comportements insupportables. Quelques constats que beaucoup partagent, mais sans s’y attarder vraiment et sans faire l’effort de les comprendre afin d’y remédier.

C’est en 2006, après avoir visionné la vidéo concernant le 11 septembre 2001, qu’un membre de ma famille m’a apportée, que je suis tombé dans le gouffre insondable de la conspiration. Certes, je vivais déjà dans un monde complexe, plein de contradictions et d’une extrême violence, souvent incompréhensible ; mais je faisais avec, la vie passant si vite que je n’avais pas le temps de voir les choses de plus près. Depuis que j’ai commencé à explorer ce monde malsain, je constate que ma vision des événements qui m’entourent et leur compréhension ne sont que plus claires et limpides. C’est un travail de plusieurs années, des milliers d’heures de visionnage et de lectures très nombreuses. J’ai téléchargé tout ce qui se trouvait sur la toile, ayant un rapport avec les sociétés secrètes, les Illuminatis, la franc-maçonnerie, les Bilderbergers, le CFR ou Council of Foreign Relations, la Trilatérale, la Round Table, le Club de Rome, les fraternités sataniques des Skulls and Bones, le Bohemian Club et sa fameuse cérémonie de la « Cremation of Care », les multiples cercles de réflexion type « think tank » mais bien français tel le club le « Siècle », le cercle Léon Blum, Vauban, etc. J’ai pris connaissance du fameux programme de la CIA concernant la programmation mentale Monarch (du nom du papillon) ou MK-Ultra, et je suis tombé bien malgré moi dans le monde démoniaque de la pédophilie, du satanisme, des messes rouges avec sacrifice aussi bien animal qu’humain… Comment dès lors, pouvais-je garder tout ceci pour moi seul. C’est un trop lourd fardeau à porter ; c’est ce qui m’a conduit à écrire cet ouvrage.


Pour pouvoir réagir, j’ai donc pensé à partager ces informations avec le plus grand nombre possible. J’ai commencé à réaliser des montages vidéos afin d’y expliquer les tares de ce monde dégénéré. Le choix du format vidéo est simple et s’est imposé de lui-même. À partir d’un constat évident : les générations actuelles sont incapables de se concentrer sur des textes longs et certainement pas sur des livres ; il m’était donc apparu clair et plus judicieux de leur donner envie de découvrir certains auteurs en ayant recours à des vidéos – dont le visionnage ne nécessite aucun effort personnel et est même compatible avec une certaine passivité – que le monde des médias a fini par imposer comme format standard. Les sujets traités seront nombreux : politique, franc-maçonnerie, finance apatride et crise systémique, Big Pharma et sa folie criminelle, l’agrochimie suicidaire, des lectures précieuses, la propagande des médias, ésotérisme des élites, pédophilie et réseaux de l’horreur protégés… Le temps passant, j’ai posté des centaines de vidéos sur des plates-formes connues telles que Dailymotion, Youtube, Google Vidéo, Métacafé sous le pseudo LeLibrePenseur (LLP)… La première vidéo traitait des billets verts américains ; depuis, elle a été vue près d’un million de fois. Une censure ayant effacé la totalité de mon compte officiel chez Dailymotion, j’ai décidé de poster mes nouvelles vidéos (et les anciennes) à l’étranger sur le fameux site russe Rutube. Mon site est également hébergé à l’étranger afin de réduire les risques de censure. Parallèlement, petit à petit, des conférences ont pu être montées et réalisées sur tout le territoire, au gré des invitations (Paris, Marseille, Lyon, Toulon, Toulouse, Montpellier…) et même en Belgique, avec toujours de plus en plus de participants qui s’intéressent à la réalité de notre monde. Nous avons réalisé à Marseille de très belles conférences-débats avec des écrivains, des journalistes, des médecins… venus présenter leurs livres ou leurs combats. C’est ainsi que nous avons pu recevoir successivement le Dr André Gernez et le Dr Marc Vercoutère et débattre avec eux. Nous avons reçu des écrivains comme le philosophe Pierre Dortiguier ou le politologue Pierre Hillard, le financier Pascal Roussel, l’écrivain traditionaliste toulonnais Johan Livernette, la spécialiste ès santé Sylvie Simon, l’experte en additifs alimentaires Corinne Gouget, le neuroscientifique Pierre Desmurget, le survivaliste Piero San Giorgio, le sociologue Alain Soral, l’excellent Étienne Chouard, le phénoménal Israël Adam Shamir, le génial Pierre Dortiguier ou le dissident marocain Ahmed Rami, l’historien Paul-Éric Blanrue, l’avocat John Bastardi-Daumont, Claire Séverac, l’ex-agent des RG, Hubert Marty-Vrayance…

À vrai dire, au départ, on avait tendance à me faire passer pour un illuminé, avec des remarques du genre : « tu exagères…, te prends pas la tête…, oh là là, encore cette histoire de complot…, tu simplifies trop les choses…, C’est qu’une histoire de fric… » Tous ces commentaires ont en commun une seule chose : il n’y a jamais de réponses précises aux accusations que je porte et aux informations pointues que j’assène; jamais! De plus, ces explications, lorsqu’elles existent, sont toujours incomplètes dans leur volonté réelle ou supposée d’expliquer l’actualité ! Deux traits communs caractérisent mes interlocuteurs : une ignorance profonde de ces sujets, accompagnée d’un rejet total de toute vérification qui, pourtant, devrait s’imposer ainsi qu’une lâcheté à toute épreuve, une couardise redoutable qui les empêchent de réagir et d’avancer. La découverte de la vérité serait, pour eux, trop compliquée à gérer. La réaction à nos thèses impose en effet une remise en cause totale de toutes leurs misérables vies vécues dans l’erreur et le mensonge. Ce serait un aveu d’échec que peu de gens sont prêts à confesser. Du coup, ils optent pour la réaction la plus simple, celle qui consiste à dénigrer nos paroles, moquer nos informations, déconsidérer nos lectures, insulter et diffamer nos témoins et j’en passe. D’autres ont utilisé le mensonge le plus simple pour nous railler et nous tourner en ridicule, comme celui de nous faire dire ce que nous n’avons jamais dit et parfois même condamné, comme l’exemple des reptiliens et autres sottises sitchiniennes2. C’est le cas de Pierre Jovanovic, combattant de la 25e heure de la crise financière qui nous reproche de divaguer sur les illuminatis et les petits hommes verts dans une émission radio. Critique curieuse émanant d’un animateur de la radio « Ici et Maintenant », spécialisée dans l’ufologie ! Autre observation curieuse, plus la personne en face est ignorante du sujet, plus sa virulence et son animosité seront grandes. Point d’humilité ou de curiosité, donnez-lui un livre ou une vidéo intéressante et elle ne les verra jamais car trop occupée à perdre son temps en futilités et vétilles. Ce qui ne l’empêchera pas, bien sûr, d’avoir un avis tranché sur un sujet qu’elle ignore toujours ! Quel que soit le nombre de livres, d’écrivains, de vidéos, de procès, que vous lui mettrez sous le nez, rien à faire, c’est pesé. Curieuse et insupportable époque que celle que nous vivons, où le savant et le sot sont considérés comme égaux. Plus justement, où l’inculte se croit non seulement comparable à celui qui s’est donné la peine de s’instruire, mais s’en vante même sans retenue. Il doit s’agir certainement d’un dégât collatéral produit par le second terme du saint triptyque maçonnique apposé sur le fronton de toutes nos mairies, Liberté, égalité, fraternité. Un corollaire funeste de la démocratie dégénérée qui laisse accroire aux gens qu’ils ont tous le droit à la parole, le droit de débattre de choses qu’ils ignorent. C’est un complet renversement des valeurs, spécifique de la civilisation occidentale et qui caractérise clairement la fin d’une époque.

D’ailleurs, c’est le même discours de la doxa médiatique ; on retrouve les mêmes éléments de langage sur les lèvres de certains qui se croient intelligents et libres ! La même novlangue, les mêmes sottises sortent de leurs bouches sans même qu’ils ne s’en rendent compte. Ils intègrent la sémantique par simples mimétismes. Toute critique, pourtant légitime, du système mondialiste, est attaquée par une simple accusation de théoricien du complot ! Dès que ces deux mots magiques sont prononcés, c’est la fin de tout débat, aussi important soit-il. Jamais, de vie d’homme, un tel comportement n’a été observé ; jamais je n’aurais cru cela possible en France avec tous ces cultureux germanopratins ! Ne croyez surtout pas que cette accusation s’arrête au stade du verbal; elle s’accompagne systématiquement d’une mise au placard médiatique comme l’ont expérimentée J.-M.Bigard, Dieudonné, M. Cotillard… Le message est clair : Vous remettez le système en cause et vous ne mangerez plus de pain. Est-ce clair ? Quelle que soit votre célébrité, ce sera la chute libre, la mort médiatique, la disgrâce nationale. Plus personne ne voudra vous inviter, tel un pestiféré mis en quarantaine, vous n’aurez qu’une seule solution pour exister de nouveau : Le mea culpa, faire des excuses, platement plaqué au sol, il faudra revenir sur vos déclarations, en expliquant que ce n’était pas ce que vous vouliez dire, que c’était sorti du contexte et que l’idée même d’être accusé d’antisémitisme révisionniste vous chagrinait au plus au point (si vous pouviez couler une larmiche, vous augmenteriez nettement vos chances de rachat). Pourquoi antisémite ? Parce que c’est ainsi. Toute critique, toute discussion aujourd’hui nous ramènent, selon l’intangible loi de Godwin3, au nazisme et à l’antisémitisme. Ne demandez pas pourquoi, c’est ainsi.

Bref, le temps passa et les années s’enchaînant, il se trouve que systématiquement, les actualités concordent parfaitement et de plus en plus avec nos déclarations datant de 2006, pour les plus anciennes. Au millimètre près, ceci est vérifiable à souhait, les déclarations réalisées dans les vidéos et les mises en garde se confirment avec une insistance troublante, malgré la diversité des sujets. Prenons par exemple la finance apatride mondialisée. Dès fin 2006, à la lecture de certaines études (LIESI, articles précieux et très nombreux d’Alterinfo, livres…), j’ai commencé à parler de la très prochaine crise systémique mondiale qui allait tout emporter sur son chemin4. Cette info était aussi agrémentée des noms des coupables et des plans et arrières-pensées des marionnettistes de la banque. Car rien n’arrive sur terre et à cette échelle, sans ordonnateur et sans projet précis ; nous en reparlerons plus tard. Je parlais de « Subprimes » alors que ce terme était totalement inconnu du grand public et des médias qui ne l’ont découvert qu’en 2008 ! J’ai même eu la générosité naïve de proposer des solutions concrètes et très efficaces pour sauver ces économies et adapter les projets à cette nouvelle réalité. Certains, nombreux, m’ont écoutés à l’époque et ont fait de très belles affaires. Les autres ont perdu beaucoup d’argent en assurance-vie ou autres investissements boursiers hasardeux, pièges à cons d’avides rapaces de l’enrichissement par magie. Certains ont même commencé à me demander des conseils pour la gestion de leur patrimoine, après parfois des dizaines de milliers d’euros de pertes. Me demander conseil à moi, qui n’ai reçu avant ce jour, absolument aucune formation d’économiste ! Devant l’urgence et le drame, point de réflexion, seule la confusion s’installe. Il était question dans mes travaux de remise en cause totale du système, dans sa globalité. De la stigmatisation et de la condamnation de mafieux extrêmement dangereux pour l’avenir de la planète, de « Banksters » avides et criminels, ceci bien avant le désastre historique de Lehman Brothers ou de la médiatisation de l’extraordinaire et ineffable Bernard Madoff et ses 60-80 milliards de dollars volatilisés. J’ai au même moment averti tout le monde de la gravité de la prochaine crise, après celle des subprimes, les fameux CDS5 ou Credit Default Swap. Outils d’engeneering financiers destructeurs qui représentaient plus de 50 fois la somme concernée par les subprimes ! Autrement dit un cataclysme sans nom qui ne fera pas de blessés mais dont les décombres seront jonchés de monceaux de cadavres.

À l’époque l’appellation même de « Nouvel Ordre Mondial » n’était connue que des initiés, personne n’en parlait. Aujourd’hui le terme est public. Il ne choque même plus personne. Pourquoi ? Parce que depuis lors, les politiques de tous bords en parlent quotidiennement, en présentant la mise en place d’un Gouvernement Mondial, comme une solution miracle à toutes nos tracasseries. Un remède présenté encore comme définitif et parfait, chanté en chœur par toute une classe politique maçonnisée, soutenue par une caste médiatique complice6. Bien sûr, personne ne vous dira que ces tracasseries ont été montées et mises en place par les mêmes saltimbanques qui vous proposent aujourd’hui leurs solutions, clé en main. Cela rappelle un système mafieux, assez connu, qui propose sa protection aux commerçants, contre les agressions répétées de ses sbires. D’autres appellent cela du chantage. Nicolas Sarkozy a clairement appelé dans un de ses nombreux discours « tous les États à se réunir pour fonder le nouvel ordre mondial du XXIe siècle, sur l’idée que les biens communs de l’humanité doivent être placés sous la responsabilité de l’humanité toute entière. » Il ira plus loin un certain vendredi 16 janvier 2009, lors de la cérémonie des vœux au corps diplomatique, en parlant de ce nouvel ordre international de manière beaucoup plus ferme, voire menaçante : « Nous irons ensemble vers le nouvel ordre mondial, et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer. » Les déclarations de l’actuel président de la république sont loin d’être exceptionnelles. Avant lui, J. Chirac a déclaré : « Il incombe à la communauté internationale d’élaborer les règles de ce nouvel ordre mondial. » Les différents premiers ministres des deux derniers gouvernements ont agi de la même manière puisque D. de Villepin, rendu célèbre par sa fameuse mais feinte verve patriotique, dans un discours aux Nations Unies en 2003, a rappelé la responsabilité particulière des États-Unis et de l’Europe au service d’un nouvel ordre mondial qui donne sa place à chacun ! Qu’en est-il de F. Fillon ? Le 14 septembre 2009 à Iroslavl7, il déclara : « Maintenant, aujourd’hui, demain, nous avons le devoir de bâtir un nouvel ordre mondial qui soit en mesure de nous assurer une plus grande sécurité économique. » Que penser de politiques qui n’arrivent même pas à gérer des problèmes locaux simples et qui pensent trouver des solutions parfaites dans une globalisation autrement plus complexe, en bradant, voire en renonçant à toute souveraineté et capacité d’action sur le réel ? Au cas où vous seriez tentés d’associer ces déclarations à la seule droite politique, sachez que la gauche n’est pas en reste. François Hollande dans un discours à l’université d’été 2008 du Parti Socialiste annoncera aussi : « Jamais la nécessité d’un nouvel ordre international n’a paru aussi nécessaire autour de trois principes que nous portons depuis des années : le renforcement et la démocratisation des institutions internationales, à commencer par l’ONU… » Il va de soi, et il ne faut cesser de le répéter que, dans ce monde réel, il n’y a pas de place ni à la gauche, ni à la droite. Dans cette revue, il est difficile de ne pas citer les spécialistes autoproclamés, plagiaires et escrocs de toujours, à l’image d’un J. Attali qui déclare dès qu’il en a l’opportunité, des choses curieuses comme : « On peut imaginer, rêver d’une Jérusalem devenant capitale de la planète, qui sera un jour unifiée autour d’un Gouvernement mondial. C’est un joli lieu pour un Gouvernement mondial. » Il en ira de même des politiques étrangers comme Gordon Brown par exemple ou les Américains qui militent pour ce projet mondialiste depuis plus d’un siècle. Le président musulman turc, n’a-t-il pas affirmé le plus simplement du monde un certain 16 août 2008, au célèbre quotidien britannique, le Guardian : « Les USA devront partager le pouvoir dans le nouvel ordre mondial. » Ce qui prouve que ce montage mondialiste concerne la totalité des dirigeants de ce monde et ne s’encombre pas de la nature de leurs bords politiques et encore moins de leurs traditions locales ou religions. Même le pape Benoît XVI a appelé à la création d’un nouvel ordre mondial, la veille de Noël 2005 dans un discours8 assez troublant, vu l’antagonisme total entre les instigateurs de cette hérésie blasphématoire nemrodienne et le pontife catholique, censé être dans la Chrétienté, le vicaire de Dieu sur terre !

Que dire des groupes des Bilderbergs, du CFR ou de la Trilatérale, des bonesmen et autres Bohemian Clubers ? Peu de gens en avaient entendu parler jusqu’à la sortie petit à petit dans les médias du terme Bilderberg ou Le Siècle, plus rarement Trilatérale, sans que personne n’aille toutefois au fond du sujet. On se souvient d’une émission mémorable de l’incompétent notoire Y. Calvi qui posait la question à ses invités de C dans l’air9 : Connaissez-vous le Bilderberg ? Et à Y. Calvi, à l’atlantiste N. Bacharan et à l’ubiquitaire J.-F. Khan de répondre « Non » ! Seul G. Chaliand répondra d’une façon assez obscure et incomplète. Comment peut-on se présenter comme des spécialistes français de la géopolitique internationale et ignorer l’existence des réunions du Bilderberg, et ce depuis les années 50, alors que la sphère internet regorge de centaines de milliers de pages sur la question et que des journalistes spécialisés les suivent depuis des décennies et postent à chaque réunion la liste complète des participants et des photos volées. Il n’y a qu’une seule réponse à cette aberration : ces gens cachent ces informations afin que les mondialistes puissent avancer dans leur plan global sans être trop gênés par les populations mondiales mécontentes des résultats destructeurs de ces projets non démocratiques. D’ailleurs, David Rockefeller, dans une allocution célèbre ne manquera pas de remercier10 les médias pour leur silence complice.

D’autres alertes ont été réalisées bien avant que les politiques ne légifèrent sur la dangerosité des portables GSM pour les enfants, par exemple. Effectivement, le Sénat interdira l’utilisation des portables à l’école et au collège11. Une étude très récente sur le très dangereux Wifi, que nous dénoncions à l’époque, a prouvé qu’il détruisait les spermatozoïdes. Autre grande menace de santé publique hélas très répandue, du fait que le produit incriminé – l’aspartame – est consommé par la quasi-totalité de la population. Cet édulcorant est avalé quotidiennement à toutes les sauces, malgré des centaines d’études ayant prouvé sa nocivité et lui ayant attribué un puissant effet neurotoxique et cancérigène. Que nous a apprend l’actualité du mois de novembre dernier? L’implication de l’aspartame dans l’augmentation des prématurés, dès la consommation d’une seule canette12 de soda ou autre boisson. Les travaux de Morando Soffretti13 ont mis en avant le caractère cancérigène de cet édulcorant. On peut ajouter à cette liste la dénonciation d’un autre danger extrêmement grave représenté par le mercure que l’on retrouve dans l’eau, l’alimentation et les plombages dentaires. Mercure responsable de l’explosion statistique des maladies neurodégénératives14. Ce n’est pas encore admis par la doxa universitaire et médiatique mais ne vous inquiétez pas, cela ne saurait tarder…

Concernant les dérives de plus en plus meurtrières de Big Pharma, nombre de mes vidéos ont alerté les auditeurs sur la dangerosité de certains médicaments, comme le Mediator® par exemple. Vidéo postée en 2008 et accusant cette molécule fluorée, d’empoisonner les patients bien avant la publication du très bon travail du Dr Irène Frachon. Ce seul scandale de Servier causera la mort de plusieurs milliers de personnes et l’apparition d’autres milliers de malades cardiaques graves. Faut-il rappeler le travail très important sur la fausse pandémie mondiale de grippe A H1N1, que j’ai décrite comme un montage médiatique clairement mensonger, ayant conduit nos autorités corrompues à commander 94 millions de doses de vaccins, dans un cafouillage historique qui nous a coûté près de 2 milliards d’euros. Des dizaines de millions de doses vaccinales qui ont été jetées dernièrement à la poubelle, car périmées. Encore une fois, les conférences15 et vidéos avaient vu juste. Le travail de tous a fini par payer, puisque la campagne de vaccination a été un flop extraordinaire et lamentable.

Je n’ai cessé de dénoncer la dangerosité de la franc-maçonnerie et de ses réseaux mafieux qui, telle une pieuvre, encercle tous les mécanismes de défense du droit et de l’ordre pour imposer son propre désordre et sa volonté de déstructurer la société. L’affaire du Carlton et son réseau de proxénétisme de luxe, impliquant DSK et au moins 4 membres du Grand Orient parmi les officiers les plus hauts gradés de la hiérarchie policière, le prouve indiscutablement. Il en est de même de la très actuelle et brûlante affaire lyonnaise de Michel Neyret qui implique également le réseau maçonnique lyonnais au plus haut niveau.

Pour l’enfoncer un peu plus, du moment qu’on en parle, j’avais réalisé en octobre 2008, donc bien avant l’affaire du Sofitel, une vidéo en deux parties sur Dominique, intitulée DSK, le bankster fornicateur16 dans laquelle je relatais toutes les casseroles à connotation sexuelle de ce pervers dégénéré relevant plus du morbide que du simple penchant pour la gaudriole. Il était déjà question de Tristane Banon, Piroska Nagy, Danielle Évenou… Quiconque connaît les quelques indiscrétions que l’on trouve ici et là sur le net, vérifiables puisqu’officielles, comprend immédiatement que le comportement de DSK est manifestement malsain et dangereux et que le système entier le protège, car tous partagent les mêmes dérives libidineuses sabbatéo-frankistes. La suite nous a encore donné raison avec les affaires du Sofitel (il a couché avec des prostituées la veille de son rapport sexuel avec la femme de chambre) et du Carlton de Lille ! On y reviendra.

Le spécialiste des médias Herbert Marshall McLuhan disait : « Seuls les plus petits secrets ont besoin d’être protégés. Les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. » Beaucoup d’entre vous auront du mal à digérer toutes ces informations et même à imaginer qu’un millième du contenu de ce livre puisse être vrai. La première difficulté réside dans votre ego. Nous vivons une époque qui magnifie l’ego comme aucune période de l’histoire humaine n’a osé ou pu le faire. Tout est fait pour susciter et assouvir les désirs immédiats des uns et des autres. L’hédonisme prosélyte des soixante- huitards en est une preuve, s’il fallait en trouver une pour vous convaincre. La promotion des livres plats et stériles de Michel Onfray en est une autre. Le culte des stars médiatiques aux comportements indignes et avilissants, données en exemple à la jeunesse, conforte ce constat. Le culte de la personnalité et de l’ego a été élevé dans la société moderne au rang de dignité à atteindre afin d’exister socialement, voire d’exister tout court. Ce «Moi» bouffi et pompeux, construit au cours de nombreuses années de propagande et d’enseignement médiatique, est un adversaire redoutable, certainement le plus virulent, contre toute tentative de rétablissement et de reconstruction. N’ayant nul besoin de force extérieure ou de quelconques directives, agissant en roue libre de l’intérieur, il s’oppose à toute réflexion allant contre « Lui » quand bien même celle-ci serait dans son intérêt. Car l’ego tue la raison, il enterre toute possibilité de réflexion et s’enferme dans un fort aux murailles inaccessibles.

La deuxième difficulté et non des moindres est le paradigme dans lequel baigne la société moderne. Le mot paradigme vient du grec ancien et signifie « modèle » ou « exemple ». C’est une vision du monde, une façon de vivre les choses et de les penser en adéquation avec la société dans laquelle on évolue. Cette matrice se construit selon le passé et l’histoire de chaque peuple, sa tradition, ses élites, etc. Un exemple très simple peut clarifier ce concept : Les Chinois mangent du chien ce qui est inconcevable en Occident. La France défend l’athéisme ce qui est inacceptable en Orient. Un paradigme représente la totalité de l’existence des hommes qui n’ont pas la curiosité et l’ouverture d’esprit de chercher ailleurs d’autres visions du monde. Ainsi, ils sont confortablement assis sur leurs certitudes, protégés de toute intrusion d’autres réalités. Le monde entier, telle la théorie géocentriste, tourne autour de sa profonde conviction d’avoir raison. D’ailleurs, il n’y a pas de meilleur exemple pour illustrer ce constat que celui de l’athée moderne qui croit dur comme fer avoir raison, en traitant les religions de dogmatiques alors qu’il utilise exactement les mêmes méthodes intellectuelles que les personnes qu’il fustige puisqu’il baigne totalement dans un dogme qu’il s’est confectionné lui-même et dont il est incapable de se défaire. Sortir de son propre paradigme tiendrait de l’exploit, puisqu’il n’est possible que par l’aide d’un intervenant extérieur et sous réserve de passer le premier obstacle majeur de l’ego. Or, c’est extrêmement dur et énergivore, avec comme conséquence immédiate l’isolement social, professionnel, voire familial. De plus, il faut se mettre à la place des personnes traumatisées, baignant dans la douce chaleur du mensonge moderne, se demandant que faire après avoir constaté l’ampleur des dégâts ? Ces informations imposent une réaction pour être en conformité et en paix avec soi-même. Cette réaction peut induire par exemple la perte de son poste pour un employé de banque qui souhaite mettre fin à son errance professionnelle, la vente de son officine si un pharmacien souhaite cesser d’être complice d’une industrie mortifère qui le lui ferait payer autrement d’ailleurs par la fermeture de sa boutique sous quelques faux prétextes, par le truchement des instances ordinales.

La troisième difficulté, directement liée à la première, réside dans le fait que plus personne ne croit en Dieu. Ce qui met ipso facto Satan dans une position très agréable puisque son existence elle-même est niée. Sa plus grande ruse est évidemment le fait d’avoir fait croire aux gens qu’il n’existait pas ! Ce simple fait rend caduque toute discussion sur le complot global des Illuminati, malgré la présence de milliers de preuves (cf. le billet de 1 dollar). Je passe souvent pour un illuminé, un exalté, au mieux pour un passionné. Le message ne passe pas. Personne, absolument personne ne peut remettre en cause autant de certitudes. Et pourtant… Dieu existe, ceci est la première certitude. Son existence peut être prouvée mathématiquement, philosophiquement ou par une simple observation de Sa Création. Une âme saine et curieuse ne peut que s’en rendre compte. Certains ont même prouvé son existence en quelques lignes. Je pourrais donner ici plusieurs preuves indiscutables de sa présence, des preuves matérielles mais à quoi bon ! Croire en Dieu semble être un privilège et je pense que ce monde occidental corrompu et privé de toute spiritualité, n’a pas compris ce petit détail. Ces corps errants et sans âmes se sont laissés aller jusqu’à croire que Dieu aurait un quelconque avantage à tirer de leur adhésion !

Avant d’aller plus loin dans le détail, il est essentiel de remettre de l’ordre dans la façon moderne que les gens ont de partager leurs idées, de débattre. Plus personne ne recherche la vérité car on est dans le culte du débat démocratique qui n’a d’autre objet que de nourrir indéfiniment le débat. Une singularité moderne fait accroire aux gens qu’ils ont tous le droit de donner leur avis sur n’importe quelle question. Il s’agit certainement du fameux droit démocratique « 1 homme = 1 voix » ! Du coup, le débat se trouve alimenté en augmentant exponentiellement les candidats au verbiage stérile et à la faconde. Il faut absolument sauver les apparences et repaître sa propre vanité, tâche herculéenne, chimérique. Il n’y a qu’à observer les politiques et autres experts à la télévision, usant systématiquement du pilpoul17, sans se soucier une seconde des téléspectateurs ! Seule la forme compte, usant de dialectique éristique et de sophistique, la vérité importe peu, voire pas du tout. C’est le quotidien de la télévision, de la radio et de la presse papier. L’oxymoron est roi, il savoure son règne face à une caste journalistique d’une incompétence et d’une couardise à peine croyables, hélas trop souvent vérifiables. Aucune question pertinente ne viendra interrompre le flot des discours mensongers de tel ou tel candidat. Très souvent, la réponse produite par l’interviewé n’a absolument rien à voir avec la question posée, sans pour autant susciter la moindre réaction du journaliste intervieweur. C’est plus que de la langue de bois ; à partir du moment où tout est permis, cela devient n’importe quoi ! Le cerveau étant hypnotisé, il accepte cette médiocrité et s’accommode de l’absence totale de logique depuis déjà des années.

Quand on dit deux plus deux, on peut être tous d’accord pour répondre quatre, sans tergiverser ou ajouter un quelconque et inutile commentaire. Il n’est question que de rechercher la vérité en constatant des faits, des preuves. Un exemple simple : Lorsque la justice découvre un trafic et condamne un politique à de la prison ferme ou avec sursis, il est inconcevable de voter une seconde fois pour ce politique et de l’accepter dans le débat public. Même chose pour les écrivains, lorsque l’on découvre que J. Attali, PPDA, J. Macé-Scaron ou R. Yade ont plagié une très grande partie de leurs ouvrages respectifs, il est inimaginable de continuer à les recevoir et même les subir comme chroniqueurs à la télévision. Dès lors, aucun débat n’est acceptable, sinon cela encouragerait les autres à agir de même, dans un joyeux chaos inextricable. On ne peut, sous aucun prétexte, accepter et normaliser la triche, le mensonge, la corruption, la concussion, le trafic… Ceci n’est pas négociable et tout laxisme entraînerait une dérive dangereuse pour l’équilibre et l’avenir de toute société humaine. Contra negantem principia non est disputandum. En d’autres termes, il est impossible de construire quelque raisonnement que ce soit si les principes mêmes de la logique et de la raison ne sont pas respectés. Les conséquences de la vérité importent peu, on s’y adapte après coup. L’essentiel pour le moment est de chercher et trouver cette vérité, tâche déjà assez ardue en soi pour s’encombrer d’autres contingences anachroniques.

La mauvaise foi de certains et leur entêtement à nier l’évidence me fait penser que même si les comploteurs avouaient leurs crimes devant les écrans télé en produisant les centaines de preuves nécessaires, ils continueraient à croire l’inverse. Il n’est plus question, là, de raison mais d’entêtement, car il n’y a de pire aveugle que celui qui ne veut voir. Comble de la déraison, lorsque vous leur citez la déclaration de David Rockefeller, faite dans son livre Mémoire18, qui est plus une hagiographie obreptice qu’autre chose, ils refusent encore de comprendre : « Certains croient même que nous (nda : les Rockefeller) faisons partie d’une cabale secrète agissant contre les grands intérêts des États-Unis, et ils représentent ma famille et moi comme des « internationalistes » ; ils vont jusqu’à prétendre que nous conspirons avec d’autres capitalistes dans le monde pour construire une structure politique et économique mondiale plus intégrée – un seul monde, si vous voulez. Si c’est ce dont on m’accuse, je plaide coupable et j’en suis fier. » Rockefeller a été on ne peut plus clair ; et pourtant, ils ne croient toujours pas ! En d’autres termes, nous avons l’arme du crime, le mobile, des preuves par milliers ainsi que des aveux clairs et circonstanciés, mais toujours pas de coupable! Vous conviendrez que cette situation ubuesque serait assez comique, s’il ne s’agissait de choses sérieuses et tragiques.

Ce livre se veut être une analyse profonde et fouillée des dérives de ce siècle et conduira à une synthèse pour permettre de comprendre ce qu’il se passe exactement. Pourquoi le désordre actuel est- il constant et ne rencontre-t-il aucune résistance de la part des gouvernants ? Au contraire, le désordre est poussé et favorisé par ceux-là mêmes qui devraient le combattre. On n’a jamais vu et on ne verra jamais une termitière gérée sans une hiérarchie sophistiquée poursuivant un objectif précis comme on ne verra jamais une société humaine prospérer sans dirigeants, sans but et sans croyance.

SALIM LAÏBI
Source

Mecanopolis présentera lundi 21 octobre prochain un deuxième extrait de LA FAILLITE DU MONDE MODERNE

Reproduction autorisée avec indication des sources

Notes :

1 R. Guénon, Le Règne de la quantité et les signes des temps, Paris, Gallimard, coll. « NRF », 1945.

2 Cf. les travaux plus que douteux du russe Zecharia Sitchin.

3 Loi de Godwin : « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolph Hitler s’approche de 1 ». Mike Godwin, 1990. Vous l’aurez compris, ceci quel que soit le sujet initial ! C’est tout simplement une démence.

4 Voir la vidéo Le capital 1, 2 et 3. Ou Krach 2008, Les Banksters…

5 Un genre d’assurance sur ce que l’on ne possède pas ! Paul Jorion dit des CDS : « C’est exactement comme si je m’assurais contre un incendie sur une habitation dont je ne suis ni propriétaire ni locataire. J’ai tout intérêt à ce que cette maison prenne feu pour toucher la prime. »

5 Vers la crise du capitalisme américain, Paris, La Découverte, 2007, 254 pages, ISBN 978-2707150929.

6 Voir le club « Le Siècle » pour plus de détails.

7 <http://archives.gouvernement.fr/fillon_version2/premier-ministre/francois-fillon-creer-un-grand-espace-economique-et-humain-entre-l-europe-et-la-rus.html>.

8 <http://www.dailymotion.com/video/xm49t7_le-pape-benoit-xvi-nouvel-ordre-mondial-discours-noel-2005_news>.

9 Repère de francs-maçons, comme Antoine Sfeir qui sera financé par le régime dictatorial tunisien pour faire son apologie (voir la polémique…).

10 « Nous remercions le Washington Post, le New York Times, Time Magazine et les autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion pendant au moins quarante ans… Il eût été impossible pour nous de développer notre place mondiale si nous avions été l’objet d’une publicité quelconque pendant ces années-là. Mais le monde est aujourd’hui vraiment plus sophistiqué et préparé à marcher vers un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et des banquiers mondiaux est certainement préférable aux décisions nationales qui se pratiquent depuis des siècles… » David Rockfeller, Bilderberg Group, juin 1991.

11 <http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/10/07/01016-20091007ARTFIG00600-le-senat-interdit-le-portable-a-l-ecole-et-au-college- .php>.

12 <http://www.tdg.ch/actu/monde/naissances-prematurees-cri-alarme-contre-aspartame-2011-11-17>.

13 <http://www.parismatch.com/Actu-Match/Sante/Actu/Aspartame-Leucemies-cancers-du-rein-du-nerf-cranien-361347/?sitemapnews>.

14 <http://francoise-cambayrac.org/>.

15 Avec le Dr Marc Vercoutère en particulier (Paris, Toulouse, Marseille, Lyon).

16 Lien de la vidéo : <http://www.youtube.com/watch?v=t3juXZ9kWfg>.

17 Il s’agit d’un exercice talmudique qui consiste à défendre avec la même vigueur et force de conviction deux raisonnements totalement contradictoires.

18 David Rockefeller, Mémoires, Paris, Éd. de Fallois, p. 475, 2006, ISBN 978-2877065870.

7 commentaires:

  1. Même si l'homme est sincère et documenté, le style verbale (LLP en vidéo) et littéraire de notre bon ami Salim Laïbi est lourd comme un couscous royal...
    Georges

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense-pas que cet auteur ait manifesté des prétentions de grand écrivain, c'est le contenu de ce livre qui me semble important, puisqu'une excellente synthèse de notre monde finissant.
      Le fond, pas la forme...

      Supprimer
    2. personnellement quand je mange un couscous royal, je ne m en gave pas.
      Je le deguste...
      bon ap a tous les gourmets !!!

      Supprimer
    3. Tout dépend du cuisinier. Perso, malgré l'intérêt évident du propos, je n'ai jamais pu écouté plus de cinq minutes LLP et c'est pareil concernant ses écrits. Dommage car l'homme est intelligent et très sympathique.
      Georges

      Supprimer
  2. Dénoncer, c'est bien, cela nous met au courant de ce qui se passe. Et c'est une bonne chose que nous le soyons (au courant).
    Mais comment éviter la chute - ou encore lors de la chute, comment éviter que l'élastique ne casse -, ça, personne n'est en mesure de le dire.

    Nous aurons beau lire nombre de bouquins, écouter nombre de voix, les voleurs et les menteurs existeront toujours (et pas seulement dans les 'hautes sphères'.)
    Si tout le monde était honnête... Mais là, je rêve encore une fois de plus.

    RépondreSupprimer
  3. Et bien cher Georges,j'ai visionné LLP en vidéos, et viens de le lire ci-dessus,et il ne m'a jamais paru "d'un style lourd comme un couscous royal"; au contraire celui d'un homme cultivé et qui écrit EN BON FRANCAIS et relate CLAIREMENT des faits et s'il insiste parfois, je me dis qu'il essaie de se mettre à la portée du niveau général ambiant( pas très reluisant!...).
    Peut-être n'aimez-vous pas le couscous, çà c'est autre chose?!...
    Ah! par contre, il y a toujours un "truc" qui me gêne dans les personnes venant critiquer certains auteurs comme Mr Laïbi, ils ont souvent eux-même un style: faute de Français ( soyez gentil enlevez donc votre "e" de "verbale") et revenez ensuite nous parler de personnes écrivant correctement.
    Quand à son style littéraire, il a au moins l'avantage d'être écrit par lui-même, beaucoup "d'auteurs" reconnus ou encensés par la critique ne pourraient pas en dire autant!?...

    RépondreSupprimer
  4. splendide ! j'espere que ce livre aura le succès qu'il mérite ...

    RépondreSupprimer