23 juillet 2020

Les invasions de criquets pèlerins s'étendent à l'Europe : la Sardaigne connaît la pire infestation depuis 70 ans



Après avoir ravagé des pays d'Afrique, du Moyen-Orient et de l'Inde, des essaims de criquets pèlerins [aussi appelés sauterelles tigres - NdT] ont voyagé jusqu'en Europe. La région italienne de Sardaigne a récemment connu sa pire attaque en 70 ans. Environ 30 000 hectares de cultures ont été touchés dans la seule ville de Nuoro, selon l'Agence italienne des journalistes.

Un agriculteur sarde du nom de Giovanni a déclaré :

Quand les criquets sont arrivés à la mi-mai, mes choux étaient petits, encore en pleine terre et le moment de la récolte était loin. Puis l'essaim est arrivé et il a commencé à dévorer toutes les feuilles, ne laissant que la tige. Au lieu de leur abandonner la récolte, j'ai préféré la cueillir à l'avance et la donner à une association caritative pour les personnes dans le besoin. La ferme de Giovanni, ainsi que 200 autres, a été touchée par le fléau qui a détruit des champs, des prairies, des pâturages et envahi des jardins.

Alessandro, un berger local, a déclaré :

Les criquets se nourrissent de la partie la plus riche en protéines des plantes, donc une fois que l'essaim entre dans les prairies, il ne reste plus rien pour le troupeau. Je peux le voir grâce aux mouettes qui errent sur mes terres : elles viennent ici pour chercher des criquets et en trouver beaucoup. Dans la ville de Nuoro, au centre-est de la Sardaigne, les criquets ravagent la vallée du Tirso et ont jusqu'à présent touché 30 000 hectares. Les entreprises les plus touchées se trouvent dans les municipalités d'Ottana, Orotelli, Oniferi, Orani, Illorai, Bolotana, Silanus et Sedillo, rapporte l'Agence italienne des journalistes. Les insectes sont également arrivés dans une partie de la campagne d'Escalaplano.



La région est aujourd'hui confrontée à la pire invasion de criquets pèlerins depuis 70 ans, selon la Banque mondiale. Le maire d'Ottana, Franco Saba, a déclaré que des mesures préventives ont été prises pour éviter que cette invasion ne se reproduise dans les prochaines années. Il a ajouté que les dommages actuels seront indemnisés.

Dans une mise à jour effectuée par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le 21 juillet, cette dernière a prévenu que le risque de migration d'essaims depuis la Corne de l'Afrique prévalait.

Les opérations de contrôle se poursuivent en Éthiopie et en Somalie, mais les essaims devraient continuer à migrer à travers l'océan Indien, atteignant les zones de reproduction estivale des deux côtés de la frontière indo-pakistanaise.

La reproduction des criquets pèlerins se poursuit au Yémen, tandis que des adultes solitaires matures sont toujours présents au Soudan. Des opérations de contrôle sont en cours à Oman, au Pakistan et en Inde.

Les experts appellent à un effort international conjoint, craignant que les invasions de criquets pèlerins ne déclenchent des pénuries alimentaires dans le monde entier.

Source de l'article initialement publié en anglais le 22 juillet 2020 : The Watchers
Traduction : Sott.net

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.