02 décembre 2017

Si vous ne pensez pas comme Macron/En Marche, vous pouvez être viré de votre banque


Mes chers lecteurs, la semaine passée vous avez vu l'illustration absolue de la Tyrannie Bancaire qui s'est progressivement mise en place depuis l'écriture de mon livre 777 et dont Marine Le Pen vient de faire les frais (bancaires).

Sans aucune raison valable, le directeur de la clientèle privée (800.000 personnes, quand même) de la HSBC France, Thomas Vandeville, lui a demandé (cliente pourtant depuis plus de... 25 ans !!) de quitter sa banque.

Les explications vaseuses de Mr Vandeville sont en relation avec son nom: du vent: "on ne vous connaît pas assez" a-t-il expliqué à MLP, ce qui est à hurler de rire vu la dimension publique de sa cliente.

Clairement, l'oligarchie bancaire française a décidé de mettre des bâtons dans les roues du Front National et de le faire passer, ainsi que sa présidente, pour des délinquants bancaires. Une semaine avant, le FN avait reçu l'injonction de sa Société Générale, de vider les lieux.

Quinze jours avant ce furent les éditions Kontrekulture d'Alain Soral, un ancien du FN, qui ont été éjectés de la... Banque Postale (vu la pourriture de cette banque, on peut quand même dire que c'est un service qui leur est rendu).

Bref, le dénominateur commun des trois victimes, est qu'elles sont toutes à "droite-droite".

Or, s'attaquer à MLP qui a pris 35% des votes aux présidentielles, il fallait quand même oser ! Sans parler du tollé médiatique et de la réaction des Français, scandalisés pour la grande majorité.

Clairement il s'agit là d'un plan organisé et qui a forcément reçu l'aval d'Emmanuel Macron, banquier de profession.


L'autre interprétation est pourtant bien plus terrifiante: si vous ne pensez pas comme Macron ou En Marche, désormais, vous aussi, vous pouvez être éjecté de votre banque sans sommation.

La gestapo bancaire que vous voyez en marche ici chaque semaine sur les petits particuliers vient donc de franchir un nouveau cap: démolir des personnalités politiques en vue.

Maintes fois je vous ai montré ici comment les banques ont acheté les médias pour orienter/contrôler les élections, et comment la démocratie n'existe plus, eh bien cette fois vous en avez l'illustration que, à titre personnel, je n'aurais même jamais osé imaginer.

Eh bien, maintenant qu'un banquier Rothschild est aux commandes, les banquiers se sont carrément lâchés: ils ont sabré Marine Le Pen sans même AVOIR LE BESOIN PRÉALABLE DE L'INTERDIRE DE CHÉQUIER.

Quand on sait que la HSBC collectionne les procès pour fraudes diverses et variées depuis plus de 15 ans aussi bien aux US, qu'en Europe ou en Angleterre !!!

Mais, une petite voix me dit que l'exécution de Marine Le Pen est à mettre en parallèle très étroit avec la possibilité incroyable (une première même) qui a été donnée à HSBC France de payer 300 millions d'euros au ministère de la justice français pour éviter le procès pour fraudes fiscales (voir plus bas, Ctrl F HSBC). (lire ici pour rappel le WSJ de 2016)

Si vous n'êtes pas marqué par le nombre de la banque (30056 pour la HSBC) vous ne pouvez plus ni vendre ni acheter.

C'est ce qui vient d'arriver à Marine Le Pen.

Et c'est un sacré avertissement pour tout le monde.

Jean-Luc Mélenchon sera le prochain sur la liste ???

Bienvenue à Marine Le Pen dans le livre 777.

PS: la Banque de France doit s'exprimer à ce sujet ce lundi, j'aurai donc l'occasion d'y revenir en fin de journée.

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.