30 octobre 2016

Juppé, jusqu'à la nausée...

D'après Ph. de Villiers : « Les cloches sonneront-elles encore demain ?

C'était à Villepinte en mars 1990. Etaient présents : Chirac, Madelin, Sarkozy, Fillon etc. Juppé, par encore Ali, étaient secrétaire général du RPR. Ses déclarations à partir de la page 99 :
"Nous fermerons les frontières, nous suspendrons l'immigration, nous reconduirons les clandestins d'où ils ont venus. Et surtout nous réserverons les prestations sociales aux nationaux."

"Être étranger en France, ce n'est pas avoir automatiquement et intégralement tous les droits liés à la citoyenneté française."

"L'islam n'apparaît pas conforme à nos fondements sociaux et semble incompatible avec le droit français."

"C'est à l'islam et à lui seul -je dis bien à lui seul- de s'adapter afin d'être compatible avec nos règles."

En 2004, il quitte la vie politique après sa condamnation pour prise illégale d'intérêt. Il part enseigner au Canada.
A son retour, l'homme a changé de stratégie. L'opportunisme est un vice de l'animal politique, il surfe sur la vague du multiculturalisme :
"Le 9 décembre 2009 déjà, en plein débat sur "l'identité nationale", il se dit convaincu que la France est "islamo-compatible". Et il poursuit : "Evidemment oui, parce que toutes nos valeurs, liberté, égalité, fraternité, laïcité, respct de l'autre, nous conduisent à dire que la société française, comme elle l'a été par le passé -parce que la France a été un grand pays d'immigration- doit être accueillante et respectueuse des différences."

La volte-face spectaculaire du nouveau maire de Bordeaux illustre de manière emblématique la démission de la plupart de nos élites. En moins de dix ans, du début des années 1990 au début des années 2000, ils ont fait litière des idées anciennes  qui visaient encore à défendre notre projet de civilisation. Désormais s'en est fini... avec son nouvel ami, Tareq Oubrou, l'imam de la future Grand Mosquée de Bordeaux, réputé proche des Frères musulmans, ce mouvement qui juge que "la frontière est hérésie".
Les deux veulent faire oublier leur passé : l'un qui était pour la frontière. Et le second qui pratique la taqiya, la dissimulation de ses anciens propos sur le califat. En forme d'hommage à cet imam zélé et ardent, Alain Juppé lui a remis les insignes de chevalier de la Légion d'Honneur. Les figures de proue de l'islam bordelais, devenues les patrons de l'Uoif, oient en lui le "bouclier de l'islam" en France.

En mai 2015, dans un entretien au Figaro, Alain Juppé franchit un nouveau cran et récuse l'assimilation : "l'idée d'assimiler des gens, d'effacer les différences, n'a pas de sens. Ni sur le plan moral ni sur le plan du réalisme." Il joue les médiateurs : "Ne tombons pas dans la stigmatisation systématique. Il existe des accommodements raisonnables." Le mot est lâché. Anglo-saxon ou peut-être québécois. Mais qui donc va s'accommoder ?
Juppé prône "l'union dans la diversité", pour reprendre la devise européenne. Il ne cache pas son inquiétude devant "les crispations et les vilaines peurs". En août 2015, dans Le Monde, ils se déclare "une nouvelle fois", insiste-t-il, "préoccupé par le rejet de l'islam". Il veut "lutter pied à pied" contre la montée de l'islamophobie en Occident. Il entend "apaiser les tensions inutiles sur le voile" et promet de garder le droit du sol. Il confesse qu'il ne connaît pas le Coran <crétin !!!> Il fait confiance à son ami, le recteur de Bordeaux, Un Frère musulman qui lui met l'âme en paix.
.............................................................................
Au début de l'année 2016, Alain Juppé considère qu'il doit finir sa mue. Le 4 janvier 2016, dans le Journal du Dimanche, il se découvre : "il faut imaginer un pacte avec les musulmans." Cet accord devrait notamment porter sur le financement des lieux de culte, la formation des imams, etc. Un vieux truc de politicien : on fait mine de vouloir réformer pour mieux légitimer.

Etc, etc, etc, ad nauseam.
Qui votera pour un tel individu ? Qui sera assez inconscient, inculte, abruti par le système pour voter pour une telle engeance ? Bon, les Bordelais qui l'ont élu maire de leur ville. C'est à pleurer de constater une telle indigence.

Pendant ce temps et dans les temps anciens relatés par le livre de Philippe de Villiers pré-cité :

Pages 39-40 :
"Le Coran enseigne que l'humanité entière est destinée à se reconnaître musulmane ou à se soumettre au pouvoir de l'islam... grâce à l'application de la charia, la loi islamique.
... Le Coran a très tôt conduit les musulmans à considérer la division du monde en deux blocs antagonistes : la demeure de l'islam - le Dar al-islam- où prévaut la vraie paix et la Demeure de la Guerre - le Dar el-Harb- qui échappe encore mais qu'il faut soumettre de gré ou de force.
...................................................................
Le fondateur des frères musulmans a précisé les contours de la conquête européenne : "Nous voulons que le drapeau de l'islam flotte de nouveau, au vent et bien haut, dans toutes les contrées qui ont eu la chance d'accueillir l'islam pendant un certain temps.... Donc la Sicile, l'Andalousie, les terres des Balkans, les côtes italiennes, les îles méditerranéennes, sont toutes des colonies musulmanes, il faut qu'elles reviennent au sein de l'islam. Il faut également que la mer méditerranée et la mer rouge redeviennent musulmanes, comme elles l'étaient auparavant. (Mensonge, ces contrées étaient chrétiennes des centaines d'années avant que les barbaresques ne commettent leurs méfaits sur nos territoires.)

On trouve dans le coran des versets pacifiques, appelant à la discussion courtoise. Mais comme le dit le philosophe Rémi Brague : " Ces versets datent de la première période de la mission de Mahomet qui, prêchant à la Macque devant un auditoire indifférent ou même hostile, devait composer avec les autres groupes religieux. Une fois à Médine, devenu chef d'une armée, le ton change. L'avertisseur est devenu chef politique et militaire. Il s'agira désormais de combattre, de soumettre l'adversaire et de lui faire payer l'impôt. Et l'ennui est que, selon la dogmatique islamique, les versets descendus à Médine abrogent les versets antérieurs."

Page 41, notre sort si nous y consentons est inscrit dans le coran :
"Quant au qualificatif d'"associateur", ils s'applique aux chrétiens adorateurs d'un Dieu-Trinité, comme cela ressort de cet autre verset : "Combattez : ceux qui ne croient pas en Allah et au Jour dernier ; ceux qui ne déclarent pas illicite ce qu'Allah et son prophète ont déclaré illicite ; ceux qui parmi les gens du Livre -juifs et chrétiens- ne pratiquent pas la raie Religion. Combattez-les jusqu'à ce qu'ils paient directement le tribut après s'être humiliés."

Page 43 :
"Ainsi la violence est intrinsèque à l'islam. Le nier revient à travestir la réalité, comme l'a affirmé le célèbre islamologue Samir-Khalil Samir, jésuite égyptien, juste après les attentats du 13 novembre 2015. "La solution de facilité, très à la mode, consiste à dire que Daech n'a rien à voir avec l'Islam. C'est le pire discours que je connaisse. Ceux qui le tiennent devraient aller suivre des cours sur l'islam."

Page 47 :
"Gilles Kepel s'étonne à juste titre que personne n'ait prêté attention au fait que, depuis une dizaine d'années, le djihadisme, tel qu'il se déploie en France, est la pure et simple mise en oeuvre d'injonctions qui figurent dans un document-clé, publié en 2005 par Abou Moussab al-Souri. "Ce texte appelle à la résistance islamique mondiale et définit l'Europe comme le ventre mou de l'Occident."

Page 74 :
"En avril 1974, devant la conférences des états islamiques de Lahore, le Président Houari Boumedienne annonce à l'Europe le projet de transplantation des peuples qui se prépare : "Une jour, des millions d'hommes quitteront l'hémisphère sud pour aller dans l'hémisphère nord. Et ils n'iront pas en tan qu'amis. Ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils <les filles ne comptent pas, même en burkini>. C'est le ventre <elles ne sont donc que cela ?> de nos femmes qui donnera  la victoire.

La page 153 est gratinée : "des élus locaux corrompus ont pactisé avec les gangsters et les islamo-nazis." Dixit Malek Boutih dans Le Point.

Chaque page dévoile un fait vérifiable. 
La France est vendue à une religion qui recèle les pire traits de l'humanité, par des hommes politiques qui ne valent pas la corde pour les pendre.
Avant de voter il a falloir bien peser ce que vont devenir nos enfants si la charia s'impose avec tous ses arriérismes.

Extraits du dernier livre de Philippe de Villiers : "LES CLOCHES SONNERONT-ELLES ENCORE DEMAIN ?" Edition Albin Michel.

Liz 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.