04 mars 2021

La police verbalise les clients d’un “restaurant clandestin” propriété de Patrick Drahi

http://

Dans un article intitulé “BFMTV, au four et au moulin de l’info” paru ce 3 mars, le Canard Enchaîné révèle qu’une descente de police a eu lieu le 24 février dernier, “peu avant minuit”, dans un restaurant clandestin situé “à deux pas du siège” de BFMTV. La vingtaine de convives, tous verbalisés, seraient selon l’hebdomadaire des journalistes et des “consultants santé” de la chaîne d’info : “des cadors de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris et un gradé de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris”. Le gérant du restaurant a été placé en garde à vue pour “mise en danger de la vie d’autrui”, raconte le journal.

Le palmipède ne précise pas le nom du restaurant en question, qui n’est pas anodin : il s’agit de la brasserie “Aux 3 Présidents”, un établissement adossé au campus du groupe Altice (SFR, BFMTV, RMC...). Occupant le rez-de-chaussée d’un des bâtiments du siège, il est aussi, au même titre que l’ensemble des bâtiments, la propriété personnelle de son patron, Patrick Drahi, qui en possède les murs, comme l’avait révélé Capital.

Contacté, le groupe Altice ne souhaite faire aucun commentaire sur le sujet. Sur Twitter, le directeur de BFMTV Marc-Olivier Fogiel déclare que “contrairement aux rumeurs de ces 24 dernières heures, je tiens à préciser qu’aucun journaliste ni consultant de BFMTV n’a été arrêté dans un restaurant clandestin à Paris fin février.” Une source interne au groupe assure qu’aucun journaliste de la chaîne info n’était présent parmi la vingtaine d’invités, soit “quatre ou cinq tables de gens buvant des bières, personnel compris”. Selon cette même source, se trouvaient là “des techniciens de production d’Altice et des intermittents, des journalistes sportifs de RMC Sport et des ex de Mediapro, ainsi que des personnels médicaux, non pas consultants de BFMTV mais venant de l’hôpital Pompidou”, situé juste à côté. Un journaliste de la chaîne info affirme quant à lui sur Twitter que "vers 23h30, les policiers ont verbalisé plusieurs personnes qui fêtaient le pot de départ d'une employée d'un hôpital".

Le restaurant en question se permet-il par ailleurs d’ouvrir ses tables en journée, à la manière d’une cantine ? Le mois dernier, un client a posté sur Tripadvisor un avis qui semble l’indiquer : “Par une curieuse autorisation, ce restaurant est ouvert en cette période du fait d'une clientèle de généraux et de journalistes (BFM, Libération...) et c'est bien agréable en cette période. Bon repas, servi rapidement dans la véranda, personnel sympathique et clientèle contente d'être là et de profiter de ce moment privilégié.” L’allusion aux “généraux” renvoie au bâtiment voisin, surnommé “Balard”, le complexe regroupant les états-majors des armées françaises. Joint par Capital, un salarié du restaurant dément toute ouverture des tables au public : "Nous faisons les choses dans les règles, avec la vente à emporter, et nous essayons de survivre en cette période de crise financière. Après, je ne suis pas responsable de tout ce qui peut se passer".

Habituellement, il n’est pas rare de croiser dans cette brasserie chic des personnalités des médias du groupe Altice, qui en ont fait leur cantine. Ils y dégustent la cuisine du chef Eric Duquenne, qui a servi à l’Elysée sous les présidences Chirac, Sarkozy et Hollande, d’où son nom. Comme le souligne le Canard Enchaîné, l’ironie de l’affaire est que BFMTV couvre régulièrement la chasse aux restaurants clandestins sur son antenne.

Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.