12 décembre 2016

Omerta des alliés et des historiens sur l'horreur des camps "vampires", ou la rafle et la déportation des enfants slaves pour leur...sang !



Vincent Frank, un retraité suisse et historien amateur, révèle enfin l’innommable, occulté jusqu’à ce jour, sur l'existence d'une vingtaine de camps de déportation d'enfants slaves, destinés à servir de « banque du sang » à la Wehrmacht. L'auteur les appel " les camps vampires"…


Des enfants slaves de Pologne, Lituanie, Ukraine, Russie, etc., étaient raflés et déportés dans des camps spécialisés, afin de fournir leur sang pour les soldats allemands de la Wermacht. Les prélèvements de sang avaient lieu une fois par semaine pour les groupes sanguins courants, et 2 fois par semaine pour les groupes rares. Après chaque prélèvement forcé, les infirmiers donnaient aux enfants un bonbon ! Pratiquement tous sont morts d’épuisement, les survivants sont rarissimes…

La première mention de ces camp de l’horreur provient d’une accusation soviétique à Nuremberg, restée lettre morte. Toutes les archives de ces camps ont curieusement disparu.

Ce drame, qui s’apparente à la Shoa, remonte des tréfonds de l’Histoire suite au témoignage d’un Russe, qui a parlé de ces camps à Vincent Frank. Ce dernier, horrifié, à investigué et a fini par recueillir des témoignages.

Nous avons aussi des témoignages recueillis par l’écrivaine biélorusse Sveltana Alexievitch, de très rares survivants, qui avaient entre 4 et 5 ans lors de leur internement :

Autre témoignage :

À ce jour, il est très difficile d’évaluer le nombre d’enfants morts exsangues, vu la disparition des archives et la rareté des survivants, mais il a du être considérable, vu les besoins en sang de l'armée allemande. De plus, ces camps de la mort lente étaient souvent intégrés en périphérie des camps de concentrations, ce qui ne permettait pas de les distinguer. Ces enfants martyrs ont peut-être été comptabilisés avec les victimes des camps de concentration.

Les raisons de l’omerta sur ces déportations d’enfants slaves pour leur sang, restent obscures, ni les alliés, ni les historiens n'en parlent, tout simplement incroyable. Que cache ce mutisme ?

L’horreur est humaine, et l’actualité mondiale nous le rappelle tous les jours… Dirigeants sans scrupules et peuples soumis...

Enquête de Vincent Frank :

http://www.histoquiz-contemporain.com/Histoquiz/Lesdossiers/seconde/kl/camps.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.